Votre entreprise existe depuis plusieurs années maintenant. Elle est bien établie.

Vous avez su naviguer dans les eaux tumultueuses du démarrage d’activité et vous ancrer dans l’écosystème et la chaîne de valeur.

Vous avez su trouver le bon modèle économique qui vous a permis de vous développer et d’arriver là où vous en êtes aujourd’hui. Toutefois vous avez conscience que ce modèle économique a peut-être besoin d’évoluer pour faire face aux nouvelles exigences du marché et à la concurrence. Après tout, le phénomène « d’ubérisation » menace beaucoup de secteurs, pourquoi pas le vôtre ?

L’organisation est en place. Les employés sont dans l’ensemble compétents. Néanmoins vous êtes souvent occupé à 200% dans des tâches opérationnelles et vous avez beaucoup de mal à prendre de la hauteur. Vous avez le sentiment que tout repose sur vous et que votre entreprise est touchée par le syndrome du « one man show » avec des problèmes de délégation et de partage des tâches.

Vous avez peu d’appétence au risque. Il vous faut souvent beaucoup de temps (trop de temps ?) pour prendre une décision d’investissement ou de lancement de nouveaux produits. Vous vous trouvez beaucoup de bonnes raisons pour ne pas sauter le pas et vous lancer. Après tout, c’est vrai que dans une PME établie, la prise de risque est freinée parce que le dirigeant a quelque chose à perdre : son patrimoine !

Maintenant la croissance de votre entreprise est en berne. Certes, la conjoncture n’est pas très favorable et beaucoup de vos concurrents ne sont pas plus brillants. Néanmoins, vous vous questionnez sur ce que vous devez faire pour redonner l’impulsion et (re)mettre la machine en marche. Vous cherchez un second souffle qui vous permettra de vous lancer dans un vrai projet de croissance. Ne cherchez plus ! Vous avez besoin de retrouver l’énergie de la « phase pionnière », de retrouver votre état d’esprit « start-up » !

 

Au fait c’est quoi l’esprit « start-up » ?

 

On pourrait le résumer de la façon suivante :

1. Une façon de travailler et un mode de fonctionnement qui stimulent l’innovation, renforcent l’esprit d’équipe et rendent plus réactif. Cette façon de travailler se caractérise par :

  • Une ambiance de travail conviviale
  • Un mouvement permanent
  • Des échanges constants
  • Des initiatives anti-routine

2. Une prise de risque permanente

3. Une très grande agilité pour trouver rapidement le modèle économique qui marche (c’est une question de survie !)

 

Il est aussi intéressant de voir quelles sont les six caractéristiques d’un bon créateur de start-up :

  1. Il est apte à se créer et entretenir des relations professionnelles : avoir un bon réseau relationnel permet de gagner du temps et de réagir vite dans les phases critiques du démarrage.
  2. Il a un état d’esprit positif : un optimisme à toute épreuve permet de fédérer les énergies et de motiver l’équipe. L’être humain est plus attiré par un verre à moitié plein qu’un verre à moitié vide.
  3. Il sait écouter et recevoir du feedback. C’est la clé pour tirer partie des expériences communes et de la richesse de l’équipe.
  4. Il apprend vite. C’est la base de l’agilité nécessaire pour s’adapter rapidement et trouver le bon modèle économique.
  5. Il est intègre. L’intégrité est nécessaire à la confiance sur laquelle l’esprit d’équipe peut se bâtir.
  6. Il est ambitieux. Il voit grand et se pose un minimum de limites.

 

Comment retrouver cet état d’esprit « start-up » ?

Voici quelques pistes à explorer :

  1. Sortir de sa zone de confort. Comme le dit très bien Christophe Profit (alpiniste français) : « Quand vous sortez de votre zone de confort, tous vos sens sont en éveil, vous vous posez les bonnes questions tout de suite ».

  2. Revalider les objectifs de l’entreprise et les aligner avec ses objectifs personnels. « S’autoriser à nouveau à rêver de sa boite ».

  3. Recréer un projet, redéfinir une Vision et une Mission qui dynamiseront l’entreprise et motiveront son personnel.

  4. Définir une vraie Stratégie de croissance et la déployer au travers de plans opérationnels couvrant les quatre autres leviers du développement que sont le Marketing, le Commercial, la Finance et l’Organisation.

  5. Cette nouvelle organisation que vous allez mettre en place devra être basée sur une vraie délégation des tâches. Elle sera bâtie sur la confiance et le partage des responsabilités.

 

Une telle démarche vous permettra de réenclencher le cercle vertueux de la croissance profitable qui tirera l’entreprise vers le haut. Elle vous permettra de retrouver cette énergie de la « phase pionnière » et de rendre encore plus satisfaisant votre expérience d’entrepreneur.